Burgers Party

Bienvenue sur le blog d'un fan de burgers! Ici vous trouverez des idées recettes pour réaliser vous-même de délicieux burgers, des tests, des actus, et bien plus encore... Amateurs de malbouffe vous aussi? Venez partager vos conseils, vos idées... Sur ce blog 100% gastronomie américaine ;) Pensez aussi à visiter: www.myburger.fr

29 juin 2006

Journée à Breda (Pays-Bas)

Ce dimanche 25 juin 2006 fût l'occasion de retourner à Breda (aux Pays-Bas), accompagné de mon ami Stéphane cette fois! Objectif de la visite: manger des burgers bien sûr, mais aussi lui faire découvrir la ville et ses environs. Petit récit de la journée...

Nous sommes donc partis de chez moi vers 10h15. Malheuresement le temps commençait à se dégrader et déjà la pluie faisait son apparition. En regardant la météo Belge nous pouvions espérer avoir un meilleur temps en remontant vers le nord. On verra bien.


Après 2h30 de route, nous arrivons à Breda, et c'est la pluie qui nous accueille... Nous commençons par nous perdre en voiture dans la zone résidentielle moderne (Breda est tout de même une ville de 170.000 habitants, au centre d'une agglomération qui en compte plus de 300.000). Le soir même, les Hollandais devaient rencontrer le Portugal en 8ème de finale de la Coupe du Monde, et nous avons pu remarquer que de très nombreux habitants avaient redécoré leurs maisons aux couleurs de l'équipe nationale de football. Et quand je dis redécoré ce n'est pas juste un petit drapeau c'est carrément une pluie de panneaux, fanions, écharpes etc etc... Mieux que des décorations de Noël!

Première activité, passage obligé du burgerer en voyage: le Burger King de la gare (comme la dernière fois, voir un peu plus bas dans ce blog). Nous avons pris exactement le même menu que celui que j'avais déjà testé ici pour vous, à savoir Big King XXL et Twister Fries. En mangeant dans la voiture, deux Hollandais dans leur voiture nous accostent et nous demandent en Français si on cherche de la drogue, mais n'étant pas venus pour ça nous déclinons l'offre.

Le ventre plein, nous sommes partis à la découverte du jardin public puis du centre-ville (toujours sous la pluie). Nous aurions voulu nous renseigner à l'Office de Tourisme, mais les deux agences sont... fermées le dimanche!

Le soir même, les Hollandais devaient rencontrer le Portugal en 8ème de finale de la Coupe du Monde. Les cafés du centre-ville avaient tous sorti leurs terrasses en espérant qu'une éclaircie de longue durée ait lieu pour sortir également des TV pour que les fervents supporters puissent suivre le match. Franchement, on voyait bien que dans ce pays, les supporters sont beaucoup mieux équipés et motivés que chez nous (deux jours plus tard à Lille pour les 8ème de finales France - Espagne, rien à voir niveau déco, beaucoup moins bien!).

Sur la grand'place, nous trouvons un fast-food à l'enseigne FEBO. Il s'agit d'une chaîne assez répandue en Hollande, à mi-chemin entre le burger et la friterie belge car elle propose aussi bien plusieurs recettes de hamburgers que des frites, des fricandelles, des croquettes au fromage, etc... www.febo.nl . De toute façon la Hollande est envahie de Fast-Foods de toute sorte et, rien qu'à Breda on trouve 2 McDonald's, un Burger King, un KFC, un Subway, un Domino's Pizza, 2 Febo... Et une multitude de distributeurs automatiques de fast-foods façon Febo à chaque coin de rue:

Anecdote: on a pu voir à plusieurs reprises des mégots de cigarettes par terre, avec un filtre d'une couleur orange vif (non pas le orange des mégots habituels, mais le orange vif des supporters!) surmontés d'une bague bleue, blanche et rouge (couleur du drapeau national dont les bandes sont, je le rapelle, horizontales). Bref tout était orange!

Suite à cette balade dans le centre, la pluie se calme un peu. En arrivant à Breda nous avions vu qu'un brocante y était organisée dans un espace vert. Nous décidons de nous y rendre. Ce qui était étrange c'était que chaque stand était couvert par une tonelle et équipé d'une table. Pratique pour les vendeurs. Une fanfare égayait les lieux, mais l'heure avançant, beaucoup d'exposants rangaient leurs affaires. L'un des stands était tenus par des "spécialistes de l'autoradio d'occasion". On y trouvait que des modèles récents, ainsi que des amplis et des changeurs CD de voiture. A voir la haute technologie du matériel, cela nous a tout de suite paru douteux, tout comme les piles de CDs sans boîtiers, originaux ou gravés (sans doute récupérés dans les changeurs). Mais que fait la police!

La pluie revenant, de plus en plus intense, nous décidons de reprendre la voiture pour nous déplacer. Stéphane ayant fortement envie de partager l'émotion foot des Hollandais le soir sur la grand'place de Breda, et le match ayant lieu vers 21h00, nous avions plus de 7h00 de temps à perdre. Tous les magasins étant fermés (nous aurions aimé trouver des tee-shirts orange), nous avons choisi de prendre l'autoroute et de nous diriger vers Bergen Op Zoom, première ville côtière, en passant par Roosendaal, pour voir comment c'était. Nous avons pu constater que ces deux villes sont beaucoup moins jolies que Breda.

A Bergen Op Zoom, nous nous arrêtons à proximité du rivage (et d'un McDonald's par la même occasion, il y en a vraiment partout en Hollande!), et croisons à nouveau les mêmes vendeurs de drogue, dans la même voiture, à 60km de Breda! Incroyable!

Puis nous nous sommes balladés dans la zone des digues, des écluses et des éoliennes, sur la côte dans les environs de Bergen Op Zoom. Toujours impressionnant de voir la différence de niveau entre la mer d'un côté de la digue et la terre de l'autre côté (facilement 2 mètres, si les digues cédaient il faut savoir qu'un grande partie du pays serait recouvert sous la mer!).

Retour sur Breda, ou nous nous rendons au KFC de la zone commerciale flambant neuve "Woonavenue / Ikea" pour nous restaurer avant le match (mon prochain article sera la critique de ce KFC, promis!). Enfin, la pluie s'arrête pendant que nous nous dirigeons vers la grand'place pour voir le match. Il ne pleuvait plus en sortant du KFC, pourvu que ça dure! Le temps de trouver une place de parking dans le centre, et nous revoilà sur la grand'place.

De nombreux supporters étaient venus assiter au match, toutes les TV le diffusaient aux quatre coins de la place. Les cafés étaient bondés et la bière coulait à flot.

Il était temps de s'installer à l'une de terrasses pour voir le match. Nous choisissons le café "T'hart Van Breda" (Le Coeur de Breda) car il semblait être l'endroit à la mode. Malheureusement, nous n'avions aucun vêtement orange, mais la marque de bière Jupiler proposait une offre spéciale: 1 pichet (1,5 litre) acheté = 1 chapeau offert! Ca tombe bien! Comme on ne pouvait pas trop boire, surtout moi qui devait conduire après, on en a pris un seul que nous avons partagé. Stéphane était content, il avait son chapeau souvenir de supporter d'un soir (Commande énoncée en Néerlandais, pour commander de la bière ça va je maîtrise ;-).


Le match pouvait commencer. Pendant ce temps les supporters assis à la table d'à côté vidaient pichet sur pichet. Par contre peu de gens chantaient. Malheuresement pour les Hollandais, ils se sont inclinés 1-0 face au Portugal, mais ce match fût l'occasion d'établir un nouveau record: 16 cartons jaune et 4 rouges! Du jamais vu en Coupe du Monde de la Fifa!


A la fin du match nous sommes repartis rapidement, d'autant plus que quelques supporters éméchés et énervés commençaient à lancer des vélos en guise de projectiles... Vers 1h30, de retour chez moi, nous pouvions enfin nous coucher!

Libellés : , ,

26 juin 2006

Long Sunset (Quick France)

Ce n'est pas tous les jours que je vais chez Quick...

N'étant pas fan de Quick, il s'avère peu fréquent que je m'y rende. Cependant, en ce vendredi 23 juin 2006, après une dure journée de travail, j'avais prévu de me rendre chez un ami qui habite à une quinzaine de kilomètres de chez moi. Hors, celui-ci m'avais dit qu'il ne ferait pas à manger, il fallait donc que je me débrouille seul. Et vu qu'il habite à l'opposé de chez moi par rapport à mon lieu de travail, il aurait été stupide que je repasse par chez moi pour le repas. C'est dans ces moments là que les fast-foods tombent plutôt bien!

Il y a bien un McDonald's pas trop loin, mais assez mal placé car les burgers auraient été froids en arrivant chez lui. Une meilleure solution dans ce cas consiste à se rendre au Quick du centre commercial qui se trouve au bord de l'autoroute. www.quick-restaurants.com

En arrivant au drive, j'hésitais entre deux solutions: prendre un burger permanent tout en sachant que je n'en apprécie aucun en particulier, ou tenter l'aventure avec l'un des deux burgers promo de l'été: le Long Sunset. Après quelques minutes d'hésitation, va pour le Long Sunset (dont la recette n'avait à priori pas de quoi m'inspirer!). Et puis soyons fous, va pour les Sunny Rings également (beignets de poivrons!)

Le Long Sunset


Le "Long Sunset" est donc un burger estival qui fait partie d'une campagne appelée "Sunny Sensations", jusqu'au 15 août 2006 (aux côtés d'un autre burger nommé "Sunshine Burger"). La composition de celui-ci est la suivante: pain long style kebab, sauce spéciale, salade, oignons, tomate x2, fromage aux herbes x2 , et "2 rondelles de préparation à base de boeuf et de protéines végétales" (en lieu et place des steacks hachés 100% pur boeuf mais ça c'est écrit en tout petit avec une astérique sur les affiches).


En ouvrant la boîte, quelle surprise! le burger n'a absolument pas la même forme que sur l'affiche, il est ovale! On a donc là un burger à mi-chemin entre le modèle rond standard style "Giant" et le modèle long (et fort étroit, donc au final pas plus grand qu'un burger standard...) cher à Quick style "Long Bacon". De plus le pain a l'air tout mou et plus épais d'un côté que de l'autre et la salade, qui ne semble pas être de l'iceberg a visiblement pris un coup de chaleur.


On constate aussi que le fromage se retrouve en dessous, ce qui n'est pas conforme aux photos des affiches (erreur d'assemblage?) et que les viandes sont légèrement superposées (vu la forme du pain, l'équipier n'a pas pu faire autrement pour que ça rentre. Bref, visuellement parlant ce n'est pas une réussite.

Mais en le dégustant, quelle surprise! Tendre et nourrisant à la fois, l'ensemble s'avère délicieux. Le fromage, avec ses herbes de provence, a un goût qui rapelle immédiatement les soirées d'été et ses barbecues. La sauce est en fait une mayonnaise très douce, un peu comme dans les burgers de chez KFC, et le pain est bien fondant. Les petits morceaux d'oignons, la salade, et la rondelle de tomate se marient très bien avec le reste en apportant la touche de fraicheur escomptée. Voici enfin un burger qui me réconcilie avec Quick!

Les Sunny Rings

Fidèle à la tradition, Quick accompagne toujours ses burgers promo d'un side order original. Il s'agit cette fois des "Sunny Rings" qui sont en fait des beignets de poivrons frits.

Fan des poivrons rouges, ou plutôt partisan des poivrons jaunes, pas de jaloux puisqu'il s'agit d'un mélange des deux! Chaque rondelle de poivron est recouverte de pâte à beignet colorée de manière assortie. Par contre, on regrettera que pour environ 1,50€, on ne reçoit que 5 beignets (personnellement j'en ai eu 3 jaunes et 2 rouges) par sachet.


On pourrait se poser plein de questions sur la composition ce ceux-ci, genre "pourquoi le beignet rouge ne semble pas avoir une couleur très naturelle?" ou "comment font-ils pour avoir des poivrons petits et ovales?" mais en tant que burgerer, on est là pour manger avant tout alors passons. Niveau goût, cela surprends agréablement! on reconnait très bien la saveur du poivron, qui, contre toute attente, se marie fort bien avec la pâte à beignet (attention ne pas confondre avec les Onion Rings qui eux sont recouverts de chapelure). De plus, l'absence de salage permet de mieux apprécier le vrai goût de cet aliment!

Conclusion, cette chaîne de fast-food Franco-Belge remonte dans mon estime. D'ailleurs je profite de cet article pour un dernier mot concernant les valeurs nutritives des aliments car depuis quelques mois chez Quick, tous les emballages disposent d'un encadré qui permet de prendre conscience de la quantité de calories, graisse, protéine, sucre et sel; ainsi que les apports journaliers que cela représente selon l'âge et le sexe du consommateur. Sympa cette bonne volonté d'afficher ouvertement la valeur nutritive de ce qu'on mange!

Libellés : , , ,

18 juin 2006

Burger King Pays-Bas (Breda)

La Hollande, l'autre pays du BK!

En ce lundi de Pentecôte (férié pour les uns, travaillé pour les autres en France), j'avais un peu de temps à perdre et il faisait beau. C'était l'occasion de réaliser un projet prévu d'assez longue date: aller au Burger King de Breda aux Pays-Bas, qui constitue (avec celui de Folkestone au terminal passagers Eurotunnel en Angleterre) le restaurant de cette marque mythique le plus proche de mon domicile (230 km quand même). www.burgerking.nl

En même temps ce sera l'occasion de décourir cette ville et d'acheter du DrPepper (soda d'origine américaine au goût très particulier dont je reparlerai dans ce blog à l'occasion) si je trouve une épicerie ou un supermarché ouvert. Par contre, contrairement à beaucoup d'autres Français, le but de ce voyage n'était pas de tester ni d'acheter des produits psychotropes ;-) . Le plein de la voiture fait, me voilà parti vers 13h30 le ventre vide...



Deux heures et demi plus tard, arrivée à Breda. Le Burger King se trouve dans l'enceinte même de la gare ferroviaire, qui fût donc relativement facile à trouver (en Néerlandais, gare se dit tout simplement "station"). Je trouve facilement un place pour me garer à proximité car en Hollande, ce jour était également férié (et tout ou presque était fermé). Il était alors 16h00, et j'avais vraiment faim! Le moment idéal donc pour un menu consistant! Seul problème, je ne parle pas le néerlandais, je ne peux que m'exprimer en Français et en Anglais. Sur les conseils d'un autre Burgerer, je tenterai plutôt en Anglais...

Big King XXL

Aux grandes faims les grands moyens, la promo nationale du moment tombe bien: le "Bigger" Big King XXL! Un dérivé du permanent Big King donc, mais en plus grand encore... Ce burger avait été lancé il y a quelques année en réponse au Big Mac de McDonald's. Il a été supprimé du line-up américain pour une raison inconnue, mais est toujours proposé dans la majorité des pays Européens. Le donut est également en promo à 1€ et, dans ce pays, BK propose en alternative aux frites classiques les "Twister Fries". Le tout avec un un Fanta et de la sauce pour frites (menu Large) pour 7.55€, et servi par une équipière maitrisant parfaitement l'anglais!

Par contre pour manger pas de tables sur place donc direction la voiture pour les tests.


Le Big King est donc un burger ayant une composition assez proche du Big Mac: bun's au sésame, 2 steacks grillés à la flamme (à propos, le goût grillé est beaucoup plus intense dans les BK Hollandais que dans leurs homologues Anglais!), 2 tranches de fromage, des grands morceaux d'oignons frais, des cornichons pickles, de la salade, et de la sauce spéciale. Dans sa version normale, le Big King standard se vante d'être composé de 21% de viande de plus que le Big Mac, pour moins cher: une bonne affaire donc! Encore mieux en version XXL donc:


On ne se rends pas bien compte sur la photo ci-dessus, mais la version XXL du Big King est comparable en taille à un Big Tasty de McDonald's: même diamètre, mais plus épais. Au goût, une pure merveille comme Burger king sait les faire, une sauce légèrement acidulée se mariant parfaitement aux légumes, et une sensation de ventre bien rempli une fois celui-ci terminé! Son concurrent, le Mega Mac, peut aller se rhabiller!

Twister Fries...

J'aurais souhaité manger des onions rings, mais ce restaurant n'en proposait malheuresement pas. Cependant, il y a en hollande une exclusivité absente en Angleterre: les Twister Fries! Ce sont en fait des frites taillées en spirales comme des ressorts:


Je ne comprends pas que qu'aucun autre fast-food ou marque de frites surgelées n'en proposent à ma connaissance, car ces "frites" sont un pur délice, le compromis idéal entre le goût des "Deluxe Potatoes" façon McDo et la légèreté des frites standard. Au départ je pensais que ces Twister Fries étaient obtenues à partir de pommes de terres reconstituées, mais non ce sont des pommes de terres entières qui sont introduites dans une machine spéciale qui leur donne cette forme!

Par contre l'équipière m'a demandé si je voulais de la mayo ou du ketchup avec lors de ma commande, et je suis tombé dans son piège car j'avais oublié qu'en Hollande les sauces sont payantes: 0.30€ pour un sachet (assez grand: 20g) de sauce "pommes frites" de Heinz. Hors, les Twister Fries sont tellement bonnes, qu'elles n'ont absolument pas besoin de sauce!


Mmmm! Donuts...

L'autre promo du moment, c'était de donut à 1€, vanille ou chocolat au choix... Ayant gardé un excellent souvenir des Diddy Donuts en Grande Bretagne, je me suis dit que ce grand beignet au chocolat devrait être à la hauteur pour finir ce délicieux repas... Testons donc la version chocolat:


Mouais bof, un donut tout a fait banal, dans un sachet transparent banal, apparemment déconglelé récemment (tout froid, sachet embué), humide à l'extérieur et trop sec à l'intérieur... Bref rien d'extraordinaire, je déconseille ce dessert car ce fût l'élément le moins convaincant du repas. Les sandwicheries Subway en proposent de bien meilleurs comparé à celui-ci!

Libellés : , , , , , , ,

11 juin 2006

La Root Beer A&W...

De la Root Beer? C'est quoi ça?

Contrairement à ce que laisserait sous entendre son nom, la Root Beer n'a rien d'une bière, mais est en fait un soda sans alcool. Ce breuvage est originaire des USA, ou il est vendu à la fontaine dans les restaurants fast-food "A&W - All American Food" http://www.awrestaurants.com . Outre atlantique, cette chaîne de restaurants est très répandue. Elle fait partie du groupe Yum! Brands au même titre que KFC, Pizza Hut, Taco Bell... Elle est également implantée au Canada et donc au Quebec.

Revenons donc à cette fameuse Root Beer... Cette boisson est donc LA spécificité A&W. Elle se vends paraît-il très bien, dans une vraie chope en verre et non un gobelet. Beaucoup d'enfants en sont friands (car elle mousse beaucoup en sortant de la fontaine et se présente un peu comme une vraie bière). On trouve également des canettes de Root Beer en dehors des restaus, dans les supermarchés. C'est ainsi que, lors de la réception de mon colis du Quebec, j'ai pu y découvrir une bouteille de 591ml ce mythique breuvage.


Sur cette bouteille, on retrouve une étiquette dans les tons orange et marron, comportant le logo officiel d'A&W, ainsi qu'une représentation "vintage" d'une serveuse apportant une chope moussante de Root Beer sur un plateau. Ceux qui ont déjà goûté cette boisson m'ont averti: c'est vraiment étrange, voire difficile à boire pour nos palais "Européens". Ils m'ont également conseillé de la boire très fraîche. Par conséquent, je l'ai mise au frais bien avant de la déguster. Au moment voulu, j'ai sorti une grande chope à bière, des glaçons, une paille, et ai versé le contenu de la bouteille dedans (par contre ça ne moussait pas du tout mais il parait que seule servie en fontaine mousse correctement) :


On m'avait prévenu!

J'avais entendu beaucoup de remarques négatives sur la Root Beer avant de la tester moi-même, on m'avait présenté ce produit comme le pire soda au monde, mais qu'importe : en grand fan de sodas en tous genres, je rêvais de le goûter pour voir (après tout j'adore le DrPepper, alors que c'est loin d'être le cas de tout le monde!).

Et bien je rejoindrais les autres testeurs dans leurs commentaires: c'est dur à boire! Rien à voir avec les autres boissons. Je ne peux pas mieux définir son goût qu'en le comparant à la pommade "Vicks Vaporub", ou aux tubes à inhaler pour déboucher le nez "Vicks Inhaler" (cliquez ici si vous ne connaissez pas: http://www.lecommuniquesante.ch/fr/Article.asp?id=445). Bref, un arrière goût mentholé "qui dégage les bronches" des plus chimiquement désagréables dans un soda! Vraiment décevant niveau goût, mais terriblement fun finalement, car indisponible en Europe!

Libellés : , ,

08 juin 2006

La Poutine

Le plat national Québecquois

La Poutine est une spécialité Québecquoise (et non Russe ;-) que m'a permis de découvrir l'ami qui m'a fait parvenir un colis contenant des aliments nord-américains. Ce plat est composé de frites, de morceaux de fromage, et d'une sauce spéciale pour Poutine. Il est paraît-il très populaire là-bas, et servi dans de nombreux restaurants fast-food.

J'ai donc reçu deux sachets de préparation pour sauce Poutine, de marque "St Hubert" qui est, paraît-il, la plus grande chaine de rôtisseries Canadiennes ( http://www.st-hubert.com ), et qui vends ce "produit dérivé" en supermarché.

Les ingrédients :

Pour réaliser cette recette, et tenter d'obtenir un résultat similaire à la photo sur le sachet, et après avoir consulté internet pour obtenir plus de détails (le sachet mentionne la préparation de la sauce, mais ne donne pas d'indication sur le reste de la recette), j'ai sélectionné les ingrédients suivants (pour 5 assiettes environ) :



Un sachet de frites fraîches, vendues au rayon salades des magasins Cora (1.35€ pour 1kg, cuite en 3 minutes, bien meilleures que les surgelées!), du Blanc de Boeuf pour les cuire (donne ce fameux "petit arrière goût Belge"), un sachet de sauce Poutine, un morceau de 300g de Cheddar fermier blanc frais (trouvé chez Champion, au rayon coupe, très bonne qualité).

A propos de Cheddar, ne pas confondre le blanc, qui est friable est moins fort que le rouge, qui est plus compact et qui peut servir à faire des burgers une fois façonné en tranchettes!

Première étape, éfritter le cheddar avec les doigts, pour en faire des grosses miettes d'environ 1 cm de large. Voilà le résultat :

Préparation en cuisine :

Maintenant, pendant que la friteuse chauffe, préparer la sauce à poutine selon le mode d'emploi indiqué sur l'emballage: Dans un saladier allant au micro-ondes, verser le contenu du sachet (qui par ailleurs a le même aspect que les soupes en sachet) et ajouter 60 cl d'eau. Mélanger avec un fouet pour éliminer les grumaux, vous obtenez une sorte de soupe froide d'un coloris marron clair. Il faut maintenant mettre à chauffer la préparation dans le micro-ondes (puissance maxi), mais à chaque fois qu'une minute s'écoule il faut ressortir le plat pour fouetter la sauce à nouveau...

Car pendant la cuisson, ce qui est magique, c'est que petit à petit, contre les parois du saladier, la sauce toute liquide et marron clair au départ devient marron et plus "solide". En remélangeant toutes les minutes, on omogénise la préparation et c'est reparti. Petit a petit toute la sauce devient épaisse et marron foncé, et losqu'elle commence à bouillonner il faut ajouter encore 3 minutes de cuisson (en tout avec un micro-ondes de 750w, j'ai mis plus de 10 minutes à le faire). Attention à ce que la sauce reste bien chaude jusqu'au moment de servir, car c'est grâce à la chaleur qu'elle pourra faire légèrement fondre le fromage.

Pendant ce temps, faire cuire les frites jusqu'à ce qu'elles soient dorées et croustillantes, et quand c'est prêt les mettre dans une assiette, les saler, ajouter une petite poignée de morceaux de Cheddar, puis mettre 4 à 5 cuillères à soupe de sauce Poutine, et voilà, c'est prêt!

L'impitoyable test :

Dégustons ce plat sans attendre: miam miam! la sauce à un goût franchement indéfinissable. D'aspect légèrement visqueuse et luisante, elle a un petit goût fumé façon barbecue, ou de carbonnades flamandes en boîte... Mais avec un style totalement inédit! Elle se marie parfaitement au petit goût fruité et amer du cheddar, et avec les frites. Par contre tous ces ingrédients réunis composent un plat extrèmement bourratif, qui, couplé à un big hamburger maison comme nous l'avions fait, réussit à calmer les plus grands appétits!

Libellés : , ,

06 juin 2006

Les burgers du Parc Asterix...

La journée en général

En ce 23 avril 2006, le Comité d'Entreprise organisait une sortie au Parc Asterix ( www.parcasterix.fr ) en car, à un tarif prérérentiel de 24€ voyage + entrée au parc. Comme cette offre était interessante, mon ami Stéphane et moi avions réservé nos places (si vous avez lu tout ce blog, vous devriez avoir compris que nous adorons les parcs d'attractions ;-).

Sous un beau soleil de début de saison, nous avons pu faire pas mal d'attractions en une journée, mais vers 17h30 un orage est venu tout gâcher. Ceci dit nous devions partir à 18h00 donc pas de quoi "pêter un câble". Mais par rapport à Thorpe Park en Angleterre, visité tout juste 2 semaines avant, il faut bien dire que le Parc Asterix est moins bien, on a vite fait le tour des sensations fortes!

Le midi, pour le repas, quoi de plus évident que d'aller manger un hamburger? En plus cela permettra de visiter un fast-food différent! Le parc Asterix, comme la plupart des parcs, gère lui même ses propres restaurants (pas comme à Thorpe Park en Angleterre, souvenez-vous...). Ainsi nous pouvons nous attendre au meilleur comme au pire, mais en général dans ce cas c'est plutôt le pire qui prédomine. Vérifions.

Le restaurant "Les Fastes de Rome"

Dans le parc, si vous voulez manger un hamburger, direction le restaurant "Les Fastes de Rome". Voici ce à quoi il ressemble de l'extérieur:


Evidemment, nous sommes dans l'univers Gallo-Romain, tous les décors sont inpirés des célèbes B.D. D'Uderzo et Goscinny. A l'intérieur du restaurant, nous retrouvons une cuisine et un comptoir classique, surmonté d'un line-up lui aussi classique, qui présente les différentes spécialités, qui, pour se démarquer d'un fast-food standard, portent des noms aux accents romains. Il y a aussi des tâbles, des poubelles, etc (mais pas de RonaldLand ;-)

Burgers, nuggets, salades, sundaes, sodas... Tout y est, reproduisant fidèlement le concept des restaurants hamburgers. A noter tout de même que les burgers semblent originaux dans leurs composition. En tout, 8 burgers différents: poulet, de légumes inhabituels, de poisson, bref niveau choix c'est difficile de s'y retrouver. Par contre tous les burgers semblaient avoir la même taille sur les photos.

Un menu standard (Menu Asterix) coûte 7.45€. Pour 0.50€ de plus, il est possible de passer à la taille supérieure (Menu Obelix). Ceci est finalement correct dans un parc d'attractions. J'ai donc choisi un menu Asterix avec un "Belenos" (sur la photo il semblait classique: viande, fromage, salade, sauce) et Stéphane le même menu mais avec un "Belisama" (aux légumes du soleil).

A tâble, j'ai faim!

Passons maintenant à table et découvrons le contenu de notre plateau: de jolies boîtes, une portion de frites correcte, de la mayonnaise et du ketchup similaires à ceux de chez Quick, une boisson tout à fait standard. Jusque là tout va bien. Test des frites: elles sont dorées et croustillantes, rien de spécial à ajouter là dessus donc. Voyons voir les burgers...

Deux boîtes bien différentes: la mienne (à gauche) mentionne "double cheese", ce qui ne corresponds pas au nom réel de ce burger. Par contre celle de Stéphane (à droite) est d'un design totalement différent et mentionne bien le nom de son burger, le "Belisama", avec la mention "viande hachée, légumes". Je pense que le menu a été remodelé pour l'année 2006, et comme la saison ne faisait que commencer, ils finissaient d'écouler les anciens stocks de boîtes par souci de rentabilité. Derrière les burgers, on peut apercevoir une portion de frites. Ouvrons les boîtes:


Oh, des burgers carrés, voilà quelquechose d'original! Les steacks sont eux aussi carrés! Je n'avais même pas remarqué au départ sur les photos qu'ils seraient carrés. D'aspect extérieur, les bun's sont identiques, et légèrement farinés à la place des sempiternelles graines de sésame. Par contre je ne sais pas ce qui s'est passé avec mon fromage, mais on voit bien qu'une partie de celui-ci s'est fait la malle et s'est replié sur le dessus du burger. Balèze ce fromage!!!

Peux-t-on encore appeler ça un burger?


C'est en le prenant dans les mains qu'on se rends compte que déjà, il a attendu beaucoup trop longtemps dans sa boîte. Il est à peine tiède, et le fromage n'est même pas fondant, mais plutôt élastique. La présence de la salade est anecdotique, et la sauce, fade, est en quantité bien trop faible (trop sec). Pour couronner le tout, les bun's n'ont visiblement pas été toastés. Bref, il a tout pour déplaire. Il est aussi agréable à avaler que du Cola Light 1er prix. Une honte! C'est vraiment parce que j'avais faim que je l'ai mangé, sinon je l'aurai balancé à la poubelle!

Quand à celui qu'à voulu tester Stéphane, il ne l'as pas entousiasmé non plus. Le mélange de légumes façon "ratatouille visqueuse en sachet" lui a aussi donné envie de ne pas le finir. Par conséquent je conclus que soit c'était le début de la saison et les nouveaux équipiers étaient débutants et donc incompétents, soit il y a franchement des choses à revoir pour que le peuple Gaulois qui visite le parc ne se sente pas lésé dans un restaurant qui porte mal son nom: "Les Fastes de Rome"!

Libellés : , , , ,

01 juin 2006

Fabriquer soi même de la sauce style "Big Mac"

La révélation du secret

Suite à un topic topic que j'avais initié sur le forum du cultissime site des Cahiers du Burger (raccourci ici: http://lescahiersduburger.free.fr/phpBB2/viewtopic.php?t=961 ), un membre avait donné un lien vers un site qui donne la recette pour réaliser un clone de la célèbre sauce Big Mac. Le rêve de tout bon burgerer étant d'en avoir sous la main pour réaliser ses propres burgers et réaliser toutes sortes d'assemblages inédits (la recette d'origine se trouve ici: http://www.topsecretrecipes.com/recipedetail.asp?id=65 , sur un site spécialisé dans les copies de recettes de chaines américaines).

Malheuresement, à la lecture de cette recette, il faut se rendre à l'évidence: la plupart des ingrédients utilisés ne sont pas disponibles en Europe, même en cherchant bien. Tout semblait perdu, surtout quand les Quebecquois sont intervenus pour nous narguer avec les photos de leurs parfaites réalisations. Cependant, l'un des membres m'a tendu la main en me donnant son adresse mail. Nous avons correspondu en privé et décidé d'échanger des colis contenant d'un côté les ingrédients manquants pour moi, de l'autre des sauces et autres produits alimentaires lui manquant de sa Belgique natale (j'habite à 15 km de la Belgique!).

Un mois plus tard, je recevai enfin, après une longue attente, les ingrédients promis, plus quelques petits extras. Je ne remercierai jamais assez cet internaute sans qui je n'aurais peut-être jamais pu goûter ces produits typiquement nord-américains! Voici le contenu du colis reçu:



De gauche à droite: de la Root-Beer A&W (test prochainement sur ce blog), de la sauce salade "French Dressing" de Kraft, du Relish Heinz (sauce à base de cornichons pickles), de moutarde au miel et au raifort Billybee, de la mayonnaise Hellmann's Real, de la moutarde aux oignons sucrés French's, et de la sauce à Poutine en sachet St Hubert (Poutine = spécialité Quebecquoise à base de frites, cheddar, et sauce, teste prochainement sur ce blog).

La préparation de la sauce mythique

Mais revenons-en à la base: la sauce style "Big Mac". Pour la réaliser, il faudra réunir les ingrédients suivants:

De la mayonnaise, de préférence de marque Hellman's (pas le même goût que les marques leaders en France, beaucoup plus douce que Benedicta ou Amora par exemple), du vinaigre d'alcool blanc, du Relish vert, du sucre en poudre, de la "French Dressing" orangée, du sel, un oignon blanc.

Dans un bol ou un mixer on mélangera les ingrédients dans les proportions suivantes: 12 cl de mayonnaise, 2 cuillères à soupe de French Dressing, 1 cuillère à soupe d'oignon blanc finement émincé, 4 cuillère à café de relish vert, 1 cuillère à café de sucre, 1 cuillère à café de vinaigre, une pincée de sel. On mixera le tout et on obtiendra ceci:

La dégustation

A peine la sauce réalisée, impossible de succomber à la tentation de la goûter à la cuillère. Incroyable! Le goût et l'odeur immédiatement reconnaissable de la vraie sauce "Big Mac"! Et encore, elle n'est pas censée être au top car avant cela, il faudra recouvrir le récipient et le mettre 24h au réfrigérateur, tout en la remuant de temps en temps pour aider les ingrédients à macérer entre eux et faire que la sauce devienne un peu plus... consistante (au sortir du mixeur elle était un peu trop liquide).

Laissons-lui donc le temps de se refroidir au frigo, et allons chercher de quoi réaliser un bon burger: bun's XL, viande hachée, cheddar, salade iceberg, oignons blancs, tranches de pickles. Préparons-le selon la recette disponible sur ce blog, mais cette fois avec cette fameuse sauce... Voici le résultat:

Ce burger fut un régal. La sauce pour hamburgers Bénédicta, précédemment présentée ici, peut aller se rhabiller! Malheuresement pour mes confrères burgerers européens, il ne sera pas facile de recréer cette sauce à la maison, mais si vous connaissez un Américain ou un Canadien, ou que vous partez en voyage, n'hésitez pas à réaliser cette recette pour vous régaler... Et épater vos amis!

Libellés : , , ,