Burgers Party

Bienvenue sur le blog d'un fan de burgers! Ici vous trouverez des idées recettes pour réaliser vous-même de délicieux burgers, des tests, des actus, et bien plus encore... Amateurs de malbouffe vous aussi? Venez partager vos conseils, vos idées... Sur ce blog 100% gastronomie américaine ;) Pensez aussi à visiter: www.myburger.fr

02 avril 2007

BurgersParty.info

Le 15 avril, Burgers Party aura 1 an! Un an de news des enseignes de fast-foods, de tests de burgers et de recettes exclusives pour cuisiner vos burgers à la maison!

Dans quelques jours, votre blog préféré passera également la barre des 10.000 visiteurs!

Pour fêter cela, l'adresse de votre blog préféré change, pour être plus simple à retenir et plus rapide à taper! Pour venir lire les news, il suffira donc de taper www.burgersparty.info dans votre navigateur web. Pensez à mettre à jour vos favoris!

Merci de votre fidélité car c'est grâce à vous que ce blog totalement indépendant continue à vivre, et que ma motivation pour continuer à l'alimenter reste intacte!

N'hésitez pas à laisser vos commentaires pour me dire ce que vous pensez de Burgers Party, ce que vous aimez ou n'aimez pas... Ils me sont utiles pour mieux connaitre vos attentes!

Libellés :

25 mars 2007

Double Effect Chicken (Quick France)

En ce moment chez Quick, et jusqu'au 15 avril 2007, on peut trouver deux burgers promo dans le cadre de l'opération intitulée "Double Effect" (prononcez "deubeule éffaicte" pour plus de style en passant votre commande). On trouve donc le Double Effect Beef (au boeuf) et le Double Effect Chicken (au poulet). La particularité de ces burgers: être 2 en 1, c'est à dire qu'on trouve deux parties bien distinctes, dans un seul et même burger! Voilà une idéé bien originale (ou plutôt une réédition de cette idée car Quick avait déjà proposé des burgers similaires il y a quelques années...)!

Présenté dans une looooongue boîte (et quand je dis long, c'est long, comme le Cauet Burger pour ceux qui s'en souviennent), au design cependant peu attayant, on s'attends à découvrir un burger énorme:

Et pourtant, lorsqu'on ouvre la boîte, une très mauvaise surprise nous attends:


Mais, il est tout petit! Il reste largement assez de place, en longueur comme en largeur, pour y loger une troisième partie de burger. C'est peut-être d'ailleurs fait exprès pour une future recette "Triple Effect". Ou alors, si ce n'est pas le cas, il faudrait penser à faire des emballages mieux adaptés à ce qu'on y met dedans!

Bon, bref, à part ça, on trouve sur la partie droite du burger une grande tranche de fromage qui dépasse et qui n'a pas fondue, rendant l'assemblage disgracieux! Le bun's est partiellement recouvert (d'un seul côté) de minuscules grains beiges et noirs, on ne sais pas trop ce que c'est (peut-être du pavot comme sur certains pains des boulangeries Paul?)...



En étudiant de plus près la recette, on découvre que le côté droit (sur la photo ci-dessus) constitue la partie "moëlleuse": poulet à base de chair reconstituée avec panure fine, tranche de fromage au Chester, salade iceberg, tomate et sauce au poivre. De l'autre côté, on trouvera cette fois du poulet, toujours à base de chair reconstituée, mais avec panure croustillante, ainsi que du fromage à l'Emmental et toujours la même sauce au poivre. Par contre, on constatera, par rapport à la photo "officielle" du produit sur les pubs, que le bun's a été inversé: le côté avec des petits grains devrait normalement se retrouver à gauche, sur la partie croustillante...


Après avoir mordu dans chacun des deux côtés, le résultat est assez mitigé: il y a bien une différence de goût, mais le résultat n'est pas vraiment à la hauteur de ce qu'on pouvait en attendre: les deux types de poulet utilisés ne se démarquent finalement pas tant que ça l'un de l'autre. C'est plutôt du côté du changement de fromage et de l'adjonction d'une rondelle de tomate qu'on se tournera pour se dire "ah oui tiens, il y a une différence". Quel dommage aussi d'avoir gardé la même sauce pour tout le burger! J'aurai bien vu une dose de sauce au poivre pour la partie "croustillante", et une dose d'une autre sauce plus douce (mayonnaise? sauce Giant?) pour la partie "moëlleuse"...

Résultat: on est rassasié après l'avoir mangé, mais on a tout de même l'impression que ce burger est assez banal par rapport à ce qu'on pouvait en attendre. Quelques améliorations assez simples à mettre en oeuvre pourraient permettre d'améliorer le concept pour le rendre vraiment étonnant!

Libellés : , ,

15 mars 2007

Texas (Speed-Burger)

Dans mon article précédent, j'ai eu l'occasion de vous présenter l'enseigne Française Speed-Burger (http://burgersparty.blogspot.com/2007/03/speed-burger-lille-lens.html). La dernière fois que j'y suis allé, j'ai commandé le "Texas" (la plupart des burgers portent le nom d'une ville ou d'un état Américain). Ce burger fait partie des nouveautés de l'hiver 2006-2007 et semble déjà être un "best-seller". Il coûte 4,55€ et fait partie des "Classics" (1 seul steack haché).

Comme tous les burgers Speed-Burger, il est présenté dans une boîte en polystirène jaune, sans logo distinctif:

Et oui, contrairement aux autres chaînes de fast-foods qui ont abandonné le polystirène depuis plusieurs années, Speed-Burger continue à utiliser ce matériau pour la raison suivante: rien de tel pour garder au chaud votre burger pendant le temps de la livraison à domicile. L'absence de marquage de la boîte vient certainement du fait que l'enseigne ne souhaite pas gérer plus de 30 modèles de boîtes, correspondant chacune à une recette de burger! Collectionneurs d'emballages, passez votre chemin!

Avant d'aller plus loin, je souhaite apporter une petite précision: j'ai pris 2 burgers identiques ce soir là. Le Speed-Burger de Lille étant situé à plus de 70km de chez moi, j'ai du manger le premier dans ma voiture. Les conditions n'étaient pas idéales pour le prendre en photo... J'ai conservé le second pour le manger chez moi. Par conséquent, les photos ci-dessous correspondent au second échantillon, réchauffé 30 secondes au micro-ondes. Le résultat est donc un peu moins bien que le premier burger, mais quand même fort bon (ce qui n'est pas possible avec n'importe quel burger chez les conccurents!) D'ailleurs sur le ticket de caisse, il est mentionné "A consommer dans les 2 heures!!!". Simplement, le bun's inférieur, imbibé de sauce et de fromage était devenu tout mou et la salade était un peu défraîchie, mais rien de bien grave...

Donc, je vais parler au nom du premier échantillon du "Texas", tout en illustrant mon article avec les photos du second...

En ouvrant la boîte, on découvre un bun's classique au sésame, mais très large, comme tous les burgers de cette enseigne! Il est vraiment tout chaud, le fromage est bien fondant, on voit qu'il a été préparé spécialement pour vous, sans avoir traîné dans un bin pendant 20 minutes!
En dessous de ce bun's, on trouvera comme ingrédients: un steack haché pur boeuf, une "pomme paillasson" (= galette de pommes de terre), du camembert, de la raclette, une tranche de fromage fondu au cheddar, de la salade et de la sauce béarnaise.
On ne dirait pas comme ça, mais ce burger est rudement nourissant: une tonne de béarnaise qui dégouline sur le bun's inférieur, du fromage, du fromage et encore du fromage! Et l'utilisation du camembert et de la raclette donne du goût, ça change des "trucs à base de fromage fondu saveur emmental ou cheddar"! La galette de pommes de terre apporte de la consistance, la taille du steack haché est honorable, et il a un bon goût de viande (pas aussi bon que Burger King, mais presque!).

Par contre, la présence de salade rouge (en plus de la verte) est surprenante, j'avais toujours eu de la verte dans les autres burgers de cette enseigne que j'ai eu l'occasion de tester. Je pense qu'il s'agit peut-être là d'une erreur de livraison. A vérifier la prochaine fois! Par contre, en général, il y en a tellement peu qu'on peut presque considérer que, pour Speed-Burger, cet ingrédient est purement "décoratif". Quant à la tranche de fromage fondu au cheddar, elle n'apporte rien façe au reste des saveurs.

Bref, en mordant dedans, on découvre un burger très riche, fortement nourissant (très difficile d'en manger 2 à la suite d'ailleurs), plein de saveurs, même si la cohérence entre les ingrédients est un peu déroutante. D'ailleurs, je trouve que le nom "Texas" est mal choisi: je m'attendrais plutôt à un burger épicé et/ou à la sauce barbecue plutôt qu'à une recette à la raclette et au camembert!

Libellés : , ,

11 mars 2007

Speed-Burger (Lille / Lens)

Je n'avais pas encore eu beaucoup l'occasion d'en parler sur ce blog, mais cet oubli est désormais comblé grâce à l'article suivant, dans lequel je vais vous présenter un enseigne Française qui gagne du terrain: Speed-Burger!

Speed Burger est donc un réseau de franchises, spécialisé dans la livraison de burgers à domicile. Il est également possible de prendre à emporter, mais pas de manger sur place, et c'est comme ça dans tous les Speed-Burgers. C'est le concept "allo, pizza!", adapté au monde du burger!

Actuellement, il y a 24 points de vente en France. Il est également possible de commander en ligne (si vous vous trouvez dans une zone de livraison) sur le site www.speed-burger.com .
Malheureusement, il n'y a pas de Speed-Burger dans ma ville (Dunkerque), mais il y en a tout de même 2 dans ma région: Lille et Lens.
Le Speed-Burger de Lille (ci-dessus, désolé pour la mauvaise qualité d'image...) est situé sur l'angle des rues Gambetta et de l'Ancienne Aventure (219 rue Gambetta).


Quant à celui de Lens (ci-dessus), il se trouve à proximité du Stade Bollaert, 46 route de Béthune (à noter qu'il y a aussi un McDonald's pas loin, sur le parking du stade).

J'ai également eu l'occasion de visiter le premier Speed-Burger de la région Parisienne, à Malakoff:

L'accueil, dans un Speed-Burger est en général très chaleureux (j'ai toujours été contraint de me rendre sur place pour commander "a emporter"). Par contre niveau décor tous les speed-burgers se ressemblent et c'est assez "froid": un comptoir (avec un ou une équipièr(e) qui réponds au téléphone et prends vos commandes), et tout de suite après, la cuisine, avec 5 à 10 employés qui préparent votre menu "à la commande", c'est à dire qu'aucun burger n'est préparé à l'avance...

Ci-dessous, dans le point de vente de Lille:

Le gros point fort de Speed-Burger, c'est la diversité: actuellement, ils proposent plus de 30 burgers différents sur leur carte. 15 simples (appelés "Classics"), 9 doubles, 4 triples, 4 végétariens, 2 "toastés", plus la possibilité de composer soi-même son burger. Les ingrédients de certaines recettes sont parfois un peu farfelus, il est possible de trouver des burgers qui contiennent du miel, du camembert au lait cru, un steack de thon blanc, du veau, de la fourme d'ambert (fromage bleu), de l'ananas, etc...

Les side-orders ne sont pas en reste, puisque, en plus des traditionnelles frites, on trouve aussi des nuggets, des onion-rings, des ailerons de poulet, des nems, des beignets de calamars, des acras, des salades, des barres glacées, des beignets, des brownies, des crumbles, et des glaces Ben & Jerry's (miaaam!).

L'autre gros point fort c'est la taille: tous les burgers, même les plus simples, sont au format "XL", c'est à dire dans un GRAND bun's. Et en général, les quantités de chaque ingrédient sont généreuses. Quoi qu'il arrive, vous n'aurez vraiment plus faim après votre menu! Il y a même certaines combinaisons qui sont franchement infinissable pour le commun des mortels!

Par contre, il y a un élément qui peut en calmer plus d'un: le prix. Et oui, comparé aux grandes chaines de fast-foods style McDonalds, qui vous facturent un menu aux alentours de 6,50€, il faudra prévoir environ 10€ pour manger du Speed-Burger (dessert compris par contre). Mais pour ce prix la livraison est incluse, et vu la taille des portions, on pardonne assez facilement cette différence!

Prochainement, je vous présenterai les burgers que j'ai eu l'occasion de tester: le Texas (nouveauté) et l'Arizona. En attendant, bon appétit si vous passez par chez eux!

Libellés : , ,

27 février 2007

Recette Fondue (McDonald's France)

Après avoir testé le burger "recette Gratinade", la semaine dernière (voir ce billet: http://burgersparty.blogspot.com/2007/02/recette-gratinade-mcdonalds-france.html), voici maintenant un autre burger de la série "Le grand air ça creuse" de McDonald's France: la "recette Fondue".

Ce burger est également présenté dans l'emballage "bonhomme de neige souriant" qui nous accompagne tout au long de l'opération, comme pour ses amis le "Gratinade" et le "Tartiflette". Lorsqu'on ouvre cet emballage, on découvre un burger qui a une forme originale, avec un pain légèrement farineux et des stries en losange. Voilà qui change du traditionnel bun's au sésame!
Ceci dit, d'après les photos officielles, je m'attendais à ce qu'il soit vraiment rectangulaire, mais il est presque carré. On constate cependant que l'équipier qui l'a assemblé s'est trompé de sens, il a inversé les deux parties de ce "bun's" mais ce n'est qu'un détail. Dès l'ouverture de la boîte, une forte odeur de fromage envahit l'air ambiant.
Sous le bun supérieur, on trouve un agglomérat de sauce au fromage, fromage fondu à l'emmental et gruyère rapé, qui surmonte un steack haché, lui-même isolé du bun inférieur via une tranche de fromage fondu au cheddar. Bref, de la viande et du fromage, ce qui rapelle étrangement la composition de son frère le "Gratinade", à quelques détails près.

En mordant dedans, fromage et viande sont bien les deux saveurs qui se font remarquer instantanément, mais quand on va plus loin, on constate que la meilleure surprise vient du pain! Et oui, contrairement à un bun's classique à la saveur neutre et légèrement sucrée, on découvre, en dégustant attentivement, que celui-ci a réellement le goût du pain (de baguette molle pour être précis)!!! Voilà donc le véritable mystère de la "recette Fondue" dévoilé: du fromage ET du pain!

Mis à part ce détail important, le reste est banal, voire insipide et étouffant si on le mange trop rapidement. Etonamment, j'avais plus retrouvé le goût de la fondue savoyarde dans le "Gratinade" que dans celui-ci. Il est assez peu différent des autres burgers "tendance fromage" qui envahissent nos fast-foods ces derniers temps. Bref, encore un burger 100% fromage à réserver aux amateurs du genre!

Libellés : , ,

20 février 2007

Jambon & Cheese (McDonald's France)

En complément des burgers de l'opération promotionnelle "Le grand air ça creuse", McDonald's France nous propose, pour une durée limitée, un side-order pour accompagner le menu (une fois n'est pas coutume): les "Jambon & Cheese". De quoi s'agit-il? de petites croquettes au fromage et au jambon, panées et fries! Ces "side-orders" sont vendus par 4, à noter qu'ils sont également disponibles dans le Happy Meal pendant toute la durée de l'opération... Leur prix? 2€ dans mon restaurant habituel.

Ces bouchées ont la particularité d'être servies dans une boîte en carton, qui a la même forme que les boîtes de burgers, mais environ deux fois plus petite. On peut saluer cet effort de mise en avant, comparé à Quick qui nous sert ses "cheesy trucs" (qui changent de nom et de forme à chaque opération) dans une simple pochette en papier.

Dans la boîte, vous trouverez donc 4 "bouchées croustillantes au jambon et au fromage fondant". Si aucune erreur n'a été commise lors de la préparation, vous devriez en trouver deux en forme d'étoile, ainsi que deux en forme de croissant de lune, ce qui laisse à penser que ce produit nous arrive tout droit de l'espace intersidéral (ça n'a rien à voir avec le thème "montagne" de l'opération, mais ce n'est pas grave après tout...)

Le moins qu'on puisse dire, c'est que leur aspect est appétissant: bien dorées, d'aspect sablé (comme sur la photo, pour une fois!), chaudes et dégageant une bonne odeur concordante de jambon et fromage! Vite vite, testons!


Ben c'est malin! jusque là tout allait bien, mais en mordant dedans, on s'aperçoit très vite que le fromage n'est pas du tout fondant, et que la présence de jambon est assez anecdotique (quelques minuscules grains, ils doivent pouvoir en faire des dizaines de milliers avec un seul jambon!) Dommage! La seule promesse bien tenue: la notion de croustillance, car la panure joue ici très bien son rôle.

Pour cette fois, j'attribue les points à Quick, qui propose en général des croquettes du même style, mais beaucoup plus fondantes.

Je me demande tout de même si ce produit n'est pas un test, un peu comme les Deluxe Potatoes par exemple... Peut-être une réponse à la concurrence, qui pourrait devenir un produit permanent si le succès est au rendez-vous (à mon avis, il faudrait améliorer la recette dans ce cas).

Libellés : , ,

19 février 2007

Recette Gratinade (McDonald's France)

Comme chaque année, en cette période de sports d'hiver (mais peut-on réellement dire qu'on est en hiver?), McDonald's France nous ressort son opération intitulée "Le grand air ca creuse!", avec ses trois burgers "de saison" en alternance chaque semaine pendant 6 semaines: les recettes "Tartiflette", "Gratinade" et "Fondue". Cette opération était à l'origine destinées à agrémenter les J.O. d'hiver (McDonald's sponsor officiel), mais semble avoir du succès puisqu'elle revient tous les ans...

J'ai eu l'occasion de tester le Recette Gratinade, voici mon rapport à ce sujet:


Comme d'habitude, McDonald's a créé un emballage spécifique pour accompagner sa campagne, et ce sera le même pour toute la durée de l'opération (ce qui permet d'éviter les pertes si l'un des burgers se vends moins bien que les autres), mais je trouve cette boîte particulièrement réussie: un gros bonhomme de neige jovial coiffé d'un bonnet vert "sur mesure".

Le nom "Recette Gratinade" suppose que le burger soit gratiné. On peut donc s'attendre à une jolie couche d'emmental gratiné sur le dessus de celui-ci, comme sur les affiches de la campagne. Ouvrons la boîte pour le vérifier:



Bon, bah c'est râté, comme d'habitude... 3 malheureux grains de fromage désséchés sur le bun's supérieur, McDo persiste et signe dans ce domaine! En plus, ce burger semble un peu trop à l'aise dans cette boîte, il reste beaucoup de place, je crains la catastrophe là!

Voyons tout de même les autres ingrédients:


De la sauce au fromage, une tranche de fromage fondu à l'emmental, une autre au cheddar, un grand steack, et, en dessous, une tranche d'emmental (le vrai, pas une "préparation à base de" comme au dessus). Pas de légumes, voilà un produit qui s'annonce tout de suite bien gras!

En mordant dedans, le bilan est mitigé. On sent bien la sauce, qui a un petit goût très agréable rappelant franchement celui de la fondue savoyarde. Les "toastinettes" font office de colle car il ne s'en dégage aucun goût particulier, la viande étouffe un peu, quand à la tranche d'emmental en dessous, elle est tellement fine et petite qu'on la voit à peine, et qu'on ne la sens pas du tout (en plus, l'emmental est naturellement un fromage "neutre"). Bref, ce burger passe bien grâce à sa sauce originale et à sa consistance solide, mais pêche par son manque global de saveurs et de légumes.

Libellés : , ,

Crousti Cheese (Quick France)

De nouveau de passage chez Quick, profitant au passage des nouveaux bons de réductions Internet disponibles sur le site quick.i-avantage.com (offre valables chez certains franchisés, dont celui de Dunkerque, à vous de voir si le votre y figure et, dans ce cas, d'imprimer les bons qu'on vous envoie régulièrement par mail), j'ai pu m'offrir un menu XL avec 2 burgers identiques pour le prix d'un.

N'ayant pas encore pu tester le Crousti Cheese suite à l'incident de l'autre fois (voir http://burgersparty.blogspot.com/2007/01/crousti-chicken-quick-france.html pour plus d'infos), c'est cette fois avec détermination que j'ai commandé le cheese, en espérant cette fois qu'il n'y aurait ni erreur, ni rupture de stocks!

Je me retrouve donc avec deux Crousti Cheese prêts à être dégustés à domicile, après mon passage au Drive car le restaurant en en plein chantier d'agrandissement/rénovation, et manger à l'intérieur est un véritable exploit en ce moment! J'espère que ce burger sera bon car sinon je sens que j'aurai du mal à finir les deux!

La boîte est assortie aux autres emballages de cette promo (jusqu'au 25 février 2007: dépêchez-vous si vous n'avez pas encore goûté!). Après le bleu et mauve pour le modèle Chicken, voici le violet et jaune pour le Cheese.

A l'intérieur, un découvre un "Long Burger", avec un bun's qui est cette fois-ci recouvert de minuscules grains de semoule de blé (original, mais sans goût particulier, encore le genre de truc qui se disperse partout sur la table en mangeant):

En dessous de cet épais chapeau, on découvre la présence des ingrédients suivants:

une sauce au fromage, assez douce et onctueuse, de la salade, deux tranches de fromage (apparemment différentes: emmental à gauche et cheddar à droite?) et une sorte de "croque fromage" pané. Ce burger ne contient donc pas de viande, ce qui est extrèmement rare quand même! Mais avec tout ce fromage, il devrait être suffisamment gras quand même.


Mais en mordant dedans, quelle déception... Le bun's est très sec, très friable, et franchement bourratif. La sauce fait ce qu'elle peut pour adoucir tout ça, mais peine à y arriver. Le pané au fromage est sec lui aussi, alors que je m'attendais à ce qu'il soit bien fondant, voire coulant! Je m'attendais à avoir des fils de fromage entre ma bouche et le burger, mais il n'y a aucun risque que ça se produise!

On sent bien le goût de fromage, mais on se jette sur le gobelet de soda pour tenter de faire glisser tout ça vers l'estomac! Je pense que cela est en partie du à la nécessaire croustillance du pané pour coller au thème "crousti", une cuisson sans doute particulière qui le rends malheureusement tout sec...

Bref, si vous n'êtes pas un grand amateur de fromage, je vous conseille plutôt son cousin au poulet, beaucoup plus réussi!

Libellés : , ,

04 février 2007

Mega Cheese (MegaBurger Hazebrouck)

Il y a peu, je vous parlais de l'indépendant "MegaBurger" situé à Hazebrouck, dans le Nord de la France. Pour ceux qui n'auraient pas encore lu l'article en question, je vous conseille de suivre d'abord ce lien http://burgersparty.blogspot.com/2007/01/megaburger-indpendant-hazebrouck.html (afin de vous remettre dans le contexte) avant de revenir ici pour lire la suite...
Profitant de passer une soirée chez des amis à proximité, j'ai de nouveau testé cet indépendant, pour goûter une autre recette de burger: le Mega Cheese.

Comme son nom l'indique, c'est un burger au fromage, que j'ai reçu, comme la dernière fois, accompagné de frites et de soda. Les burgers étant préparés à la commande, il arrive tout chaud, dans sa boîte protectrice en polystirène.

En ouvrant, on découvre un burger composé avec le même bun classique au sésame que son cousin le Mega Burger déjà testé. Du fromage dépasse abondamment, ainsi que des cornichons et de la salade. Une bonne odeur de viande nous envahit...


En soulevant le bun supérieur, on constate que celui-ci est généreux en fromage fondu. Le pain est fortement grillé, mais pas comme la dernière fois (pas cramé). La viande semble bien cuite et bien juteuse, mais les deux steacks qui composent ce "double burger" sont assez fins et assez petits par rapport à la taille du bun's. Etant donné leur forme peu fréquente, je soupçonne le chef cuistot de les façonner lui-même, mais je peux me tromper.


En croquant dedans, on retrouve un goût sensiblement identique à celui du Mega Burger, à un détail près: les oignons caramélisés, qui ressortent très fortement du lot. Etonné de constater que la principale différence entre le Mega Burger de la dernière fois et le Mega Cheese d'aujourd'hui soit la présence d'oignons, je demande à Stephane, en train de déguster le Mega Burger qu'il avait commandé s'il y a des oignons caramélisés dans le sien: réponse positive. J'en conclus donc que la dernière fois, il y avait rupture de stock sur cet ingrédient.


Les ingrédients sont donc les mêmes, avec toujours cette délicieuse sauce douce et crémeuse. Quelle est la différence avec le Mega Burger alors? Et bien il n'y a pas de tomate, mais plus de fromage je pense. Pas de grande innovation donc, mais le résultat est à la hauteur. Et toujours pour 5,50€ avec une grande barquette de frites et sauce au choix + un soda 40cl, que demander de plus?

A la fin du repas, j'ai de nouveau demandé des boîtes à burger vides à la gérante, qui se rappelait de moi, et qui n'a pas hésité à m'en fournir 20, toujours au prix de 2€ le lot, pour mes prochaines Burgers Party... Vraiment toujours aussi sympa, cet indépendant!

Libellés : , ,

16 janvier 2007

Crousti Chicken (Quick France)

Aussitôt sorti, aussitôt testé! Aujourd'hui Quick lançait la nouvelle promo "Les Crousti", avec, côté burgers, le Crousti Cheese, le Crousti Bacon et le Crousti Chicken. Trois burgers au format long dont le nom promet une certaine croustillance.

Je décide d'aller au Drive et je choisis de commencer par celui qui m'attire le plus: le Cheese.
Une fois de retour chez moi, je découvre dans le fond de mon sac... Que j'ai reçu un Crousti Chicken à la place. Je vérifie donc mon ticket de caisse: on m'avait pourtant bien facturé un Crousti Cheese.


Bon, il va falloir que je me résigne à tester le Chicken en premier. Je sors la boîte du sac pour mieux la contempler. Une jolie boîte bleue, au design inspiré de la bande dessinée, qui attire l'oeuil sans l'irriter: belle réussite! A l'intérieur, un long-burger qui la remplit plutôt bien, avec un bun recouvert de petits éclats de je ne sais quoi, qui semblent être des "éclats" de fromage, présents en quantité significative (pas comme sur certains bun's de l'ami Ronald):


En soulevant le chapeau, on découvre également une importante quantité de sauce au poivre, ainsi que de la salade et du fromage, qui cachent une "spécialité panée de morceaux de filets de poulet" (dixit le site officiel de Quick).

En mordant dedans, deux saveurs se distinguent immédiatement: le poivre (très forte prédominance, ou ai-je mis ma boisson?) et la croustillance, qui provient plutôt du poulet que des éclats du bun. la salade Iceberg apporte une légère touche de fraicheur, mais sa saveur est masquée, tout comme celle du fromage.


Ce qu'il faut quand même souligner, c'est que ce burger n'est ni trop sec, ni trop bourratif. Une réussite quasi-totale, qui surprends agréablement. Mais décidément tellement poivré qu'il ne conviendra pas à ceux qui n'aiment pas cette épice.

Libellés : , ,

14 janvier 2007

Faire soi-même ses burgers (version 2.0)

Souvenez-vous, c'était il y a 9 mois, le 15 avril 2006. Le blog que vous êtes en train de consulter naissait, avec l'arrivée de l'article intitulé "faire soi-même ses burgers".

Une nécessaire mise à jour de cette recette s'impose, tant j'ai eu l'occasion d'expérimenter de nouvelles techniques depuis, qui ont permis d'améliorer la qualité ou la rapidité de la préparation. Mais avant de lire la suite de cet article, je vous conseille de relire la version bêta disponible tout en bas de cette page, ou en cliquant sur ce lien: http://burgersparty.blogspot.com/2006/04/faire-soi-mme-ses-burgers.html , histoire de mieux comprendre les évolutions.

Evolutions sur les ingrédients

Niveau viande tout d'abord, pas de changements, je conserve la même qualité (viande hachée fraîche, 20% de matière grasse). Par contre, Fizz, l'ami Canadien, m'a donné un truc intéressant pour faciliter la découpe des steacks à la bonne taille (après cuisson) sans se prendre la tête à former un beau rond à la main.
Souvenez-vous, dans le premier article de ce blog, je vous conseillais ceci à ce sujet:

"Faire une boule avec la viande hachée, la pétrir dans les mains, comme si c'était de la pâte à modeler... Aplatir cette boule de bidasse sur un morceau de papier sulfurisé, pour créer un steack peu épais (5 à 7mm) mais plus large que le bun's (ajouter 3 cm de diamètre) car ça rétrécit beaucoup à la cuisson. Faites ça avec amour, et veillez à ce que le disque de viande soit bien régulier!"

Et bien désormais, munissez-vous d'une cloche à CD vierges vide. Prenez la partie supérieure de celle-ci, et cassez ou coupez les ergots qui permettaient de l'emboiter dans la partie inférieure de cet emballage (pour que les bords soient bien ronds). Percez un petit trou avec la pointe d'un ciseau dans le dessus (pour permettre de chassez l'air sinon son application sur le steack sera difficile). Cette astuce est valable pour les bun's de taille standard, pas les géants car les steacks seraient trop petits.

Pour utiliser l'engin, aplatissez la boule de viande sur une surface légèrement supérieure à celle de la cloche, toujours sur du papier sulfurisé. Appliquez ensuite la cloche en son centre et appuyez légèrement pour la faire pénetrer dans la viande jusqu'au papier:

Il suffit ensuite de retirer la viande qui dépasse de la cloche, en la séparant avec les doigts ou la lame d'un couteau:


Pour finir, retirez la cloche, et vous obtenez un beau steack tout rond, facile à décoller de la feuille de papier, et à empiler en intercalant bien une feuille de papier sulfurisé (ou papier cuisson) entre chaque steack. Vous pouvez également congeler, dans une boîte hermétique, les steacks que vous aurez en trop sans aucun souci, le goût restera le même! Avec cette astuce, j'obtiens des steacks de 80g (à plus ou moins 5g).


Niveau Bun's par contre, j'ai troqué la marque Harry's (qui est trop sèche et trop friable) pour la marque Jacquet (si tant est que le magasin en propose, je suis bien souvent obligé d'aller en Belgique pour en trouver) car ils sont plus tendres. De plus, on trouve également, chez Jacquet, des bun's de taille "geants", pour réaliser des burgers plus gourmands.


Pour les tomates (tomate "à farcir" coupée en fines tranches), la salade (laitue Iceberg coupée en fines lamelles) et les cornichons (cornichons "spécial hamburgers"), pas de changement non plus. Par contre, pour les oignons, j'achète de préférence des oignons blancs (pas toujours évident à trouver) car ceux-ci ont plus de goût. Conséquence: il faut en mettre moins pour une saveur identique, ce qui permet de ne pas surcharger le burger.

J'ai également tendance à hacher moins finement qu'avant les oignons, histoire qu'on en perçoive mieux le craquement sous la dent!

Le changement le plus important concerne le fromage: exit la "toastinette" à base de fromage fondu, et bonjour le VRAI fromage. Le fait de mettre du VRAI Cheddar dans le burger change radicalement le goût de celui-ci, on obtiens alors quelquechose de grandiose.

Par contre, trouver du vrai Cheddar en tranches dans les supermarchés en France n'est pas chose aisée. Seule solution que j'ai trouvé: aller en Belgique! Vous trouverez dans les magasins Carrefour Belges du délicieux Cheddar Irlandais Fermier en tranches, prêtes à fondre sur votre steack (pour environ 2,20€ les 5):

Autre solution, mais toujours en Belgique: aller dans un magasin Delhaize, vous y trouverez également du Cheddar Irlandais en tranches, et aussi de l'Emmental Français pour varier les plaisirs:


Il suffira de découper ces tranches en carrés à l'aide d'un couteau, pour que leur taille soit mieux adaptée à celle d'un bun's:

Ne jetez pas les chutes trop étroites ce précieux fromage, utilisez-les quand même en les mettant dans le burger deux par deux, l'une à côté de l'autre, pour simuler une forme carrée (une fois fondu, on ne voit plus la différence).
Si vous habitez trop loin de la Belgique, et que vous ne parvenez pas à vous procurer du bon Cheddar Irlandais, vous pouvez vous rabattre sur le Cheddar industriel proposé dans les magasins discount "ED":

Avec ce produit, je pensais au départ avoir trouvé la bonne affaire, mais il faut bien reconnaitre que ce fromage, fabriqué dans une usine géante dans le Pas-de-Calais (la fromagerie Le Centurion) n'est pas terrible: très friable, les tranches ne se séparent pas facilement les unes des autres, et il ne fond pas facilement sur les steacks par rapport à son cousin le Cheddar "Fermier". Mais c'est quand même mieux qu'une "Toastinette au Cheddar" qui ne contient même pas 30% de Cheddar!

Enfin, niveau sauces, j'ai découvert le clone maison de la célèbre sauce "Big Mac" (voir cet article: http://burgersparty.blogspot.com/2006/06/fabriquer-soi-mme-de-la-sauce-style.html . Mes autres sauces préférées sont la sauce Curry de la gamme OhOuizz de Bénédicta (oubliez la sauce Hamburgers de cette gamme, elle n'est vraiment pas terrible à côté des autres), ainsi que la sauce Barbecue Amora.

Evolutions sur le matériel de cuisine

Maintenant que les ingrédients sont réunis, il faut préparer les burgers. D'ailleurs, nombreux sont mes amis qui aiment que j'organise une "burgers party". Pour cela, du matériel adapté s'impose, car plus ils sont nombreux, plus il est difficile de les servir efficacement et rapidement.

Pour donner un côté un peu plus "fast-food" à la préparation et à la présentation, j'ai décider d'abandonner la traditionelle poële pour la remplacer par une "Plancha Malaga" de Tefal. Cet appareil électrique est composé d'une plaque lisse et anti-adhésive, qui est légèrement en pente pour que la graisse issue de la cuisson des steacks s'écoule dans le petit bac beige situé à l'avant:


Sur le côté, un thermostat permet de choisir la température de cuisson. Après plusieurs essais, il s'avère que celui-ci doit être réglé entre 3 et 4 (sur 6) pour ne pas risquer de brûler les bun's et les steacks. Avec cet appareil, il est possible de cuire 2 ou 3 steacks et 2 bun's ouverts en même temps. Une fois la Burgers Party terminée, le thermostat est amovible, il suffit alors de le déconnecter et de mettre la Plancha directement dans le lave-vaisselle ou de la plonger dans l'évier pour la nettoyer.

Pour la cuisson des accompagnements, deux friteuses s'imposaient: une pour les frites et les potatoes (la bonne vieille "bassine à frites" émaillée, remplie de gras de boeuf de marque "Blanc de Boeuf"), et une petite friteuse électrique remplie de graisse végétale (Vegétaline) pour la cuisson des Oinions Rings (car le goût d'oignons aromatise rapidement et fortement la matière grasse). Pour plus d'informations sur la recette des Oinions Rings, lisez cet article: http://burgersparty.blogspot.com/2006/05/faire-soi-mme-des-onion-rings.html.

Enfin, une pompe à sauce pour doser avec précision la sauce artisanale "Big Mac" (la plus demandée par les invités d'une Burgers Party) peut rendre de grands services. Le catalogue "La Vitrine Magique" proposait cet été sur Internet cet accessoire pour le prix dérisoire de 3€50 environ. Malheuresement ils ont semble-t-il arrêté de la commercialiser (www.vitrinemagique.com). Il s'agit d'une petite pompe qui se fixe sur la plupart des bocaux de sauce vide (mayonnaise ou moutarde par exemple), et qui est réutilisable et lavable:

Voilà pour le matériel de cuisine. Reste à améliorer le service et la présentation pour les invités.

Evolutions sur le matériel de service

Une Burger Party étant l'occasion de réaliser des burgers maison, la personnalisation devient possible. Pour cela, rien de tel que de permettre aux invités de choisir, parmi la liste complète des ingrédients du frigo, ceux qu'ils veulent voir figurer dans leur burger, ainsi que les accompagnements et le soda qui va avec.

Mais pour ne rien oublier lors du rush, j'ai imaginé et créé des "menus" sur lesquelles chaque invité peut cocher ses ingrédients et options, sans oublier de marquer son prénom...



Cette carte est celle qui a été utilisée lors de la dernière Burgers Party. vous pouvez la télécharger en grand format (jpg) en cliquant ici: http://fgboy.free.fr/images/carteburgers.jpg . Bien entendu, en fonction des Burgers Party (et du nombre de gens conviés), je la modifie pour l'adapter aux ingrédients disponibles.

Autre détail important pour le côté Fast-Food, il faut servir des burgers dans un emballage adapté. Pour cela, rien de tel que des boîtes en polystirène, difficile à se procurer, mais que la gérante du MegaBurger (fast-food indépendant à Hazebrouck) a bien voulu me fournir (voir cet article: http://burgersparty.blogspot.com/2007/01/megaburger-indpendant-hazebrouck.html pour plus d'infos).


Un petit logo, crée avec un logiciel de dessin/retouche photo, imprimé sur papier autocollant et collé sur ces emballages, donne tout de suite un petit air "pro" et personnalisé à ces boîtes.

Il faut également servir les boissons dans des gobelets, et non des verres. Pour cela, c'est en me rendant chez Auchan, rayon vaisselle jetable, que j'ai déniché ce lot de 6 gobelets Coca-Cola, accompagné de 6 pailles emballées individuellement:

Un peu cher pour du jetable (3,30€ le lot, il me semble), mais quand on veut bien faire, il faut s'en donner les moyens.

Passons maintenant aux sauces pour les accompagnements. La première solution consiste à poser au centre de la table un flacon de mayonnaise et un de ketchup pour que les gens se servent. Mais en me rendant dans une petite superette indépendante à la frontière Belge, (au départ pour y acheter l'indispensable soda "DrPepper", j'a découvert ceci en bas du rayon dédié aux sauces:
Je me suis dit "ouah, génial", de la mayonnaise Heinz (non disponible en France) et du kechup, en petites barquettes individuelles, comme au fast-food! Le tout pour 1,50€ la barquette de 10!

Il ne manquait plus qu'un seul accessoire indispensable: les plateaux. C'est en me rendant à Cora, pour acheter des barquettes en alu (pour présenter les frites, j'ai choisi des barquettes jetables de 0,5 litres destinées initialement aux cuissons au four) que je suis tombé sur ça:

Trop cool, des plateaux de fast-food solides, en résine! un emplacement pour la paille (à gauche), un emplacement carré pour le burger, un emplacement rectangulaire pour la barquette de frites, deux emplacements rectangulaires pour le dessert et les sauces, et un emplacement avec une encoche ronde pour la boisson! Il en restait 6, à 2,50€ pièce, je les ai tous pris!

Bien maintenant que tout le matériel est rassemblé, il ne reste plus qu'à organiser la cuisine (toute petite chez moi). A gauche, le stand fritures, avec les deux friteuses, qui sera tenu par Stephane, pendant que je serai à droite au stand grill. Les plateaux seront assemblés au dessus de l'évier, transformé en laboratoire ou tous les ingrédients sont à disposition (sauces, légumes...)


Le grand rush

Tout est prêt? Ingrédients OK? matériel OK? équipiers OK? commandes OK? C'est parti! Faites chauffer les friteuses et le grill et c'est parti pour le premier plateau!

Pour assembler la première commande, Steph lit sur la feuille-menu l'accompagnement choisi, et le fait frire.

Pendant ce temps, sur la plaque préchauffée, je dispose le ou les steacks (burger simple ou burger double) pendant deux minutes pour la première face (j'en profite pour les saler légèrement). Puis je les retourne avec une spatule, en les recouvrant immédiatement d'une tranche du fromage choisi (ou de 2 demi-tranches pour utiliser les découpes obtenues par le fait que les tranches n'étaient pas carrées au départ). Je dispose également dans la foulée les faces internes des deux parties du bun's contre la plaque (les steacks à gauche, les bun's à droite, toujours), pendant environ 3 minutes, le temps que le fromage fonde bien et que les bun's grillent légèrement.

Ensuite, Steph sort ce qu'il a fait frire et le met dans la barquette en alu, avec un peu de sel, puis remplit le gobelet de boisson avec des glaçons. Il ajoute également le déssert (ce jour là, donut chocolat ou glace Haägen Dasz). Tout cela est disposé sur le plateau.

Quand à moi, j'assemble le burger, en partant du haut, par exemple: je place le bun supérieur dans le couvercle de la boîte, j'ajoute une dose de sauce dessus, puis les oignons, la salade, la rondelle de tomate. Je viens placer le steack, à l'envers, face fromage contre tomate, les cornichons, et le bun's inférieur. Je ferme la boîte (le dessous se retrouve au dessus) puis je la retourne d'un geste ferme pour la mettre dans le bon sens. Je la place ensuite sur le plateau.

Ajoutons une paille, une serviette et la mayo/ketchup, et voilà le travail:


Il n'y a plus qu'à tendre le plateau au convive, en espérant qu'il se régalera. En gros, avec ce système, une commande est servie toutes les 7 minutes, difficile de faire moins avec cette configuration.


Bon appétit! (remarquez la présence sur le même plateau individuel de 2 burgers et 2 barquettes d'accompagnements: nous nous sommes explosé le ventre ce soir là, expérience à ne pas reproduire chez vous, du moins pas trop souvent, un seul burger et une seule portion de frites, c'est bien suffisant...).

Libellés : , , ,